0
  • Pas de produits dans le panier

  • L’art du streetwear

    Partager sur :

    Paradisien

    Au regard de l’histoire de la vie sur Terre, celle du streetwear commence à peine

    Le streetwear, qui peut être traduit par « ce qu’on porte dans la rue », fait son apparition dans les années 80 à New York grâce à la convergence de plusieurs styles musicaux et vestimentaires.
    L’émergence de la culture skate, du surf californien allié à celle du hip-hop sont le point d’ancrage de ce mouvement qui, encore aujourd’hui, est en constante évolution.

    Le streetwear est donc une forme d’expression de liberté et de créativité qui ouvre la voie à une nouvelle conception de la mode, mêlant art et style de rue.

    La mode streetwear se caractérise par la banalisation des vêtements larges plutôt sportwear et des accessoires underground tels que la casquette ou le port du sweatshirt et du hoodie.

    On peut aujourd’hui dire que le streetwear est devenu le style où tout est permis. Créatif, osé, parfois fantasque, il est la mode la plus inspirée du moment.

    Rapidement, des marques ont voulu s’approprier le streetwear, elles ont donc imité les styles urbains, ont conçu des vêtements qui correspondaient au côté débrouillard et débraillé du streetwear, mais en apportant par la même occasion leurs touches de créativité.

    De nombreuses maisons de luxe multiplient les collaborations avec des marques de streetwear, une façon de casser les codes, tout comme Louis Vuitton a fait une collaboration avec la grande marque de streetwear Supreme.

    Mais encore Moncler avec la marque Off-White le label de Virgil Abloh, afin de revisiter les célèbres doudounes de Moncler.

    Le streetwear chez Paradisien, entre nature & béton

    Chez Paradisien nous allions l’univers streetwear et ses codes underground au voyage et de la découverte de notre monde.

    Nous proposons un streetwear décomplexé entre béton et nature qui véhicule des valeurs fortes et positives. Un streetwear qui n’a pas froid aux yeux et qui le revendique. Pas celui qui te regarde de travers et te dévisage, mais plutôt celui qui te tend la main lorsque tu en as besoin. Un streetwear aussi à l’aise en ville qu’en pleine nature, ridant le bitume ou une grosse vague. Tel un caméléon qui s’adapte à son milieu tout en révélant ses plus belles couleurs !

    Paradisien c’est le streetwear qui revendique tes origines et celui qui représente nos différences. Ce genre de streetwear qui nous ressemble et surtout qui nous rassemble.

    Comment devenir le maitre du streetwear ?

    Tout d’abord concentrez-vous sur 4 éléments : le sweatshirt, le t-shirt large ou long line, les sneakers et la casquette.

    Le sweat à capuche est également appelé «hoodie », est historiquement lié au streetwear, il faut privilégier la sobriété et le coloris unis avec ou sans zip. Le modèle Mshikamano et son masque africain brodé dans le dos vous permettra d’imposer votre style dans n’importe quel lieu.

    Le streetwear est un style que l’on compose au feeling, en associant des pièces de différentes couleurs, textures et volumes. La casquette est un accessoire incontournable !
    Qu’il fasse beau, qu’il pleuve ou qu’il vente le streetwear guy l’a toujours vissé sur sa tête, peut être pour cacher sa coupe souvent négligé. Chez Paradisien on a fait le choix de la sobriété avec deux modèles : La casquette Ninakupenda est sobre avec sa couleur noire et un masque africain sur le devant. La casquette Paradisien est beige et ne se compose que du logo. Un style simple et efficace.

    Le t-shirt se porte long line ou ample, privilégier une taille au dessus de votre taille idéale ! Les t-shirt Paradisien (Kibinadamu, Usafiri & Ajabu) avec leur coupe curve, s’associent parfaitement à un style streetwear.

    Paradisien, un voyage entre la mode et la richesse de notre humanité.

    Ajouter un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    velit, ut suscipit eget sem, adipiscing quis, porta.